Actions

Mission de service civique

- Agrandir l'image, .JPG 77Ko (fenêtre modale)

 

Service Civique 

Le CCAS (Définition: Centre Communal d'Action Sociale) recherche deux jeunes pour accomplir une mission de SERVICE CIVIQUE auprès des seniors, mission principalement axée sur l'accompagnement au numérique, au sein du CCAS (Définition: Centre Communal d'Action Sociale), à domicile et à la Résidence Autonomie La Falquette (mission de 8 mois, de novembre 2021 à juin 2022).

Cliquez-ici pour découvrir la fiche descriptive de la mission

Télécharger la fiche descriptive

 

Informations et inscriptions au C.C.A.S. de Saint-Cyr-sur-Mer

Prise de rendez-vous :

  • 04.94.32.01.79
  • ccas.saintcyr@wanadoo.fr

La Mission Locale

- Agrandir l'image, .JPG 17.8Ko (fenêtre modale)

Depuis le 17 mars 2020, la Mission Locale accueille les jeunes de 16 à 25 ans en recherche d'orientation professionnelle dans les locaux du Centre Communale d'Action Social (lieu de permanence précédemment Boulevard Jean Jaurès).

  • Lundi de 9h à 12h
  • Mardi de 9h à 12h
  • Sur rendez-vous au 04 94 10 21 82


La MIAJ à Saint-Cyr

 

La première intervention est matérialisée par les permanences d’une Conseillère qui assure un accueil et un suivi de première intervention. 

Ces accueils ont aujourd’hui lieu au CCAS (Définition: Centre Communal d'Action Sociale) les lundi et mardi matin.

Chaque année de 110 à 120 jeunes sont suivis et accompagnés, et environ 40 reçus pour une première fois.

Ces premières interventions portent sur l’écoute de la demande de chaque jeune reçu.

Cliquez-ici pour découvrir l'offre de services.

 

Le suivi des jeunes est organisé afin de mettre en œuvre les propositions les plus adaptées.

Parmi celles-ci, un accompagnement contractuel vers la formation professionnelle ou vers l’emploi.

On peut citer : 

  • le dispositif « PACEA » qui permet un accompagnement personnalisé et une aide éventuelle dès lors que de besoins,
  • la « Garantie jeunes », accompagnement d’une durée d’un an assorti d’une bourse mensuelle pour les jeunes éligibles sur des critères de revenus,
  • un accompagnement PPAE en partenariat avec Pôle Emploi,
  • l’intervention de bénévoles « Parrains et Marraines »,

Ces accompagnements sont assurés par d’autres personnels de la MIAJ et peuvent se situer hors la commune.

L’orientation professionnelle qui fait partie intégrante de chacune des actions mentionnées s’appuie sur de nombreuses périodes en entreprises proposées au jeune public.

Un appui social est également mobilisable sous diverses formes et selon les besoins décelés.

Une intervenante spécialisée assure un accueil spécifique, dès lors que de besoin.

Parmi les appuis disponibles, la « Bourse PACEA », le « Fonds d’Aide aux Jeunes », les cartes de transports régionales « Zou », etc...

 

 

Garantie Jeune

- Agrandir l'image, .JPG 59Ko (fenêtre modale)

La Ville, partenaire de la MIAJ, prend une part active dans le Projet « Garantie jeune » en lien avec le CCAS (Définition: Centre Communal d'Action Sociale) et le service de l’emploi. 

 

Ce sont près de 80 jeunes qui sont reçus et suivis chaque année !  

 

La garantie jeune permet d'accompagner les jeunes âgés de 16 à 25 ans, en situation de grande difficulté, vers l'emploi ou la formation.  

Elle est une spécificité du parcours contractualisé d'accompagnement vers l'emploi et l'autonomie (PACEA), base de l'accompagnement des jeunes par les missions locales. 

 

Pour avoir droit à la garantie jeune, vous devez remplir des conditions d'âge, d'indépendance, d'activité et de ressources :

  • 16 ans et 25 ans au plus 
  • être indépendant (ne pas recevoir d'aide financière de ses parents, en vivant chez eux ou non)
  • ne pas suivre une formation, ni occuper un emploi, ni être étudiant 

 

Pour avoir droit à la garantie jeune, il faut : 

  •  intégrer un PACEA (parcours contractualisé d'accompagnement vers l'emploi et l'autonomie). Cet engagement se matérialise par la signature d’un contrat avec la mission locale. 
  • effectuer un diagnostic initial, réalisé par le conseiller de la mission locale sur la situation, les demandes, les besoins (ou attentes) et les compétences du jeune.  


L’accompagnement peut comporter des périodes de formation, des mises en situation en milieu professionnel, un accompagnement social et professionnel. 

Ce dispositif s'accompagne d'une aide financière de 497 €. 

Pour plus d’informations, contactez le CCAS (Définition: Centre Communal d'Action Sociale) au 04 94 32 01 79.

 

Aide à l'adaptation du logement

- Agrandir l'image, .JPG 24Ko (fenêtre modale)

Ayez le réflexe Action Logement !

 

Pour aider votre parent à mieux vivre chez lui, faites-lui profiter d'une aide gratuite pour adapter sa salle de bains.

Cette aide s’adresse aux salariés et retraités, âgés de + 60 ans en perte d’autonomie, aux retraités âgés de + de 70 ans, d’une entreprise du secteur privé, ou à ceux hébergés par un de leurs enfants salarié du secteur privé.

Pour plus d'informations, cliquez-ici.

 

 

Déléguée du Défenseur des Droits du Var : Au service des droits et des Libertés

- Agrandir l'image, .PNG 20Ko (fenêtre modale)

« L’Institution du  Défenseur des droit est représentée par Délégation par Mme Marie-Hélène Simonnet pour l’Ouest Var.

Elle assure sa permanence au sein du CCAS (Définition: Centre Communal d'Action Sociale) de St Cyr sur Mer. Toute personne ayant des difficultés à faire valoir ses droits peut saisir la déléguée du Défenseur des Droits.

 

La mission de la DDD est tout d’abord d'accueillir et de renseigner.

Marie-Hélène Simonnet assure un service de proximité, gratuit, dédié à l’accueil de toutes les personnes ayant des difficultés à faire valoir leurs droits. A ce titre, elle exerce une mission d’accès au droit. Par délégation, la Défenseure des droits Mme Claire HEDON, nommé par le Président de la République pour 6 ans en juillet 2020 qui a succédé à Mr Jacques TOUBON, est représentée sur le territoire par plus de 500 délégués. Ceux-ci reçoivent sur plus 874 points d'accueil répartis dans des Maisons de justice et des points d'accès aux droits, des préfectures, des mairies et des CCAS (Définition: Centre Communal d'Action Sociale). Il y a également un délégué pour chaque établissement pénitentiaire, dans le Var à La Farlède et à Draguignan.

 

Résolution amiable de différends

La mission du DDD est tout d’abord d'accueillir et de renseigner. Le DDD peut tout aussi bien informer le réclamant de ses droits et l’orienter vers le bon interlocuteur que traiter la demande par voie de règlement amiable tout autant que les démarches entreprises par le réclamant n'ont pas abouti. Le DDD fait une analyse de recevabilité, puis traite par voie amiable. Il a un réseau de référents et de contacts privilégiés qui lui permet d'avoir des entrées dans de nombreux services. « Mais on ne défend pas l'indéfendable », précise Marie-Hélène Simonnet. Quand le cas présenté n'est pas de leur domaine de compétence,  les délégués orientent vers le bon interlocuteur ou bien encore s’appuient sur l'un des 226 juristes du siège de Paris. En moyenne, les DDD traitent 80 % des demandes et 20 % sont traitées par le siège. « Nous ne sommes pas des distributeurs de faveurs et nous ne nous substituons pas aux travailleurs sociaux, mais nous travaillons très souvent en partenariat avec eux », précise Marie-Hélène Simonnet. Nous ne traitons pas des litiges entre particuliers ou bien encore les litiges commerciaux, domaine de compétence du conciliateur de Justice.

 

Les domaines de compétence du DDD

 Les domaines de compétence du DDD regroupent ceux anciennement d'autres institutions : médiateur de la République, HALDE, Défenseur des droits des enfants, la surveillance du respect de la déontologie par les personnes exerçant des activités de sécurité.

 Le DDD sert de médiateur dans le cadre du droit des usagers des services publics : services de l’État (Préfecture, ministères), collectivités territoriales (mairie, Conseil départemental, Conseil régional), hôpitaux, SNCF, organismes de protection sociale (CAF) et fournisseurs d'énergies et d'électricité... etc Par exemple, les usagers peuvent s'adresser au DDD si le paiement d'APL n'aboutit pas ou dans un cas de confusion d'identité. « Du fait de la dématérialisation, si l’on ne rentre pas dans toutes les bonnes cases, les demandes peuvent être rejetées », explique Marie-Hélène Simonnet. 61 596 dossiers de ce type sont traités par an.

 

  • Droits des enfants

Le DDD intervient également dans la défense et la promotion de l'intérêt supérieur des droits de l'enfant, conformément à la Convention Internationale des Droits de l'Enfant et aux douze droits fondamentaux reconnus aux enfants comme le droit à l’égalité, le droit à la santé, le droit à l’éducation et aux loisirs, le droit de vivre en famille, etc. Si une commune refuse de scolariser un enfant porteur de handicap par exemple. Cette mission était anciennement portée par le Défenseur des enfants. « Dans le cas d'un enfant en danger, nous agissons très rapidement en lien avec le Siège à Paris, dans l'heure qui suit », fait savoir Marie-Hélène Simonnet. Plus de 3000 dossiers relatifs aux enfants sont traités par an.

 

  • Lutte contre les discriminations

 Le DDD peut être saisi également dans la lutte contre les discriminations pour l'un des motifs interdit par la Loi (sexe, âge, handicap, origine, etc.) que ce soit dans le domaine de l'emploi, de l'éducation, du logement ou l'accès à un service. Si un enfant est refusé à la cantine car il a des allergies alimentaires ou bien encore un employeur met un terme au contrat de travail du salarié sur un critère prohibé par la Loi ou un particulier se voit refuser l’accès au logement au prétexte qu’il n’est pas fonctionnaire. « Les luttes contre les discriminations, le harcèlement moral et sexuel, sont en augmentation et certains cas sont extrêmement lourds », dit Marie-Hélène Simonnet. Un peu plus de 5500 dossiers de ce type sont en effet traités par an.

 

  • Le respect de la déontologie

Le dernier domaine de compétence du DDD est le respect de la déontologie des personnes exerçant des activités de sécurité. Il intervient en cas de manquement à la déontologie par une personne exerçant une activité de sécurité (policier, gendarme, personnel pénitentiaire, agent de sécurité privé...) tels que usage disproportionné de la force, gestes ou propos déplacés, privation de matelas pendant une garde à vue, blessures pendant une interpellation. Ces cas sont peu nombreux : 1957 dossiers ont été traités en 2019.

Le DDD est également chargé d'orienter les lanceurs d'alerte, les personnes qui signalent un crime, un délit ou une violation grave et manifeste. « Nous avons en effet obligation de protéger ces personnes. »

 

Comment saisir le DDD ?

Toute personne ayant des difficultés à faire valoir ses droits et dont les démarches ont été infructueuses peuvent saisir Mme SIMONNET.

Elle tient sa permanence tous les mardis après-midi de 14h00 à 17h00 au CCAS (Définition: Centre Communal d'Action Sociale) de St Cyr sur Mer.

 

Sur rendez-vous  : appeler le 07 66 08 30 33

par mail : marie-helene.simonnet@defenseurdesdroits.fr

par téléphone : 07 66 08 30 33

 

A ce jour, Il existe 10 autres points d’accueil dans le Var : Toulon (4 points d’accueil), Hyères, Draguignan, Brignoles, Saint Maximin La Ste Baume, Solliès Pont et Sanary Sur Mer.

Marie-Hélène Simonnet est la seule Déléguée pour l’Ouest-Var.

Pour plus d’information consulter le site du Défenseur des droits : www.defenseurdesdroits.fr

AIDE AU CHAUFFAGE

- Agrandir l'image, .JPG 220Ko (fenêtre modale)

A l’approche de l’hiver, la Municipalité de Saint-Cyr-sur-Mer reconduit son action d’aide au chauffage. 

 

Pour qui ?

Peuvent en bénéficier les personnes âgées d’au moins 80 ans vivant seules ou en couple, et percevant au plus le Minimum Vieillesse (903 € / mois pour une personne seule – 1402 € / mois pour un coup

Quels documents fournir ?

  • Carte d’identité ou livret de famille
  • Avis de non-imposition 2020 sur les revenus 2019
  • Justificatif des ressources perçues au cours des trois derniers mois 
  • Relevé d’identité bancaire

Contact utile 

Les personnes intéressées sont priées de se manifester auprès du :

Centre Communal d’Action Sociale

5, avenue Aristide Briand

83270 SAINT CYR SUR MER

Tél. : 04.94.32.01.79

UN POINT NUMERIQUE CAF AU CCAS (Définition: Centre Communal d'Action Sociale)

- Agrandir l'image, .JPG 38Ko (fenêtre modale)

                    

           

 

Le Centre Communal d’Action Sociale de Saint Cyr vient d’être labellisé par la Caisse d’Allocations Familiales du VAR comme « Point Numérique CAF », se positionnant ainsi comme un facilitateur du passage au tout numérique pour l’accès aux droits.

 

Ce nouveau service s’adresse particulièrement aux personnes qui ne disposent ni d’un équipement informatique, ni d’une connexion à Internet ou qui se heurtent à des difficultés de lecture ou de compréhension des démarches administratives.

 

Des agents du CCAS (Définition: Centre Communal d'Action Sociale), formés par la CAF, sont chargés d’accompagner les usagers qui le souhaitent dans l’utilisation des services numériques de la CAF : aide à la réalisation de télé procédures, aide à la navigation sur son compte personnel, aide à la réalisation de simulations, par la mise à disposition d’un espace numérique avec ordinateurs, imprimantes, scanner.

 

Horaires du Point Numérique CAF : lundi et vendredi de 9 h à 12 h – mardi et jeudi de 13 h 30 à 16 h 30.

Renseignements auprès du Centre Communal d’Action Sociale – 5, avenue Aristide Briand (1er étage avec ascenseur) – 04.94.32.01.79 – ccas.saintcyr@wanadoo.fr

 

Important : Il ne s’agit pas d’une permanence CAF mais d’un service de proximité en lien avec la CAF.

PERMANENCES DE LA SECURITE SOCIALE AU CCAS (Définition: Centre Communal d'Action Sociale)

La Caisse Primaire d’Assurance Maladie du Var a décidé de revoir le fonctionnement de sa permanence au sein du Centre Communal d’Action Sociale de Saint-Cyr-sur-Mer – 5, avenue Aristide Briand (1er étage avec ascenseur).

Désormais, les assurés sont reçus par les conseillers de la CPAM, le mercredi de 8h30 à 12h, UNIQUEMENT SUR RENDEZ-VO

Comment obtenir un rendez-vous ? :

 

  • directement auprès de l’agent en permanence au C.C.A.S. le mardi de 13 h 30 à 16 h
  • par email depuis le compte ameli.fr
  • par téléphone au 36 46.

 

Aucun rendez-vous ne sera donné par le C.C.A.S.. 

Les assurés ont toujours la possibilité de déposer leurs feuilles de soins à la permanence le mercredi de 8h30 à 12h.

 

 

PERMANENCES ARMEE DE TERRE

- Agrandir l'image, .PNG 16.1Ko (fenêtre modale)

L'Armée de Terre reçoit sur rendez-vous pris au 04.22.43.90.47

NOUVEAU SERVICE : AIDE AUX FORMALITES ADMINISTRATIVES

- Agrandir l'image, .JPG 43Ko (fenêtre modale)

Un certain nombre de personnes deviennent isolées malgré elles car de plus en plus de formalités de la vie courante s’effectuent via Internet.

Dans le prolongement de son engagement, la Municipalité a souhaité confier au C.C.A.S. (Centre Communal d’Action Sociale) la mission de ce nouveau service de proximité afin de lutter contre l’isolement numérique.

Ce service désormais opérationnel permet à toute personne volontaire : d’avoir un accès en ligne afin d’effectuer par elle-même ses démarches numériques ; d’être accompagnée en toute confidentialité par 2 jeunes volontaires en Service Civique dans ses démarches numériques avec les organismes publics ou parapublics ; de bénéficier d’une interface privilégiée au niveau local avec les services proposés par la Ville ou d’être mises en relation avec les organismes compétents ; de proposer un accompagnement à l’utilisation des outils numériques.

L’accompagnement dans les démarches numériques peut concerner différents domaines : papiers, citoyenneté, social, santé, logement, travail, transport.

Lors de cet accompagnement, il n’y aura pas de transactions financières en ligne, pas de déclaration de revenus, pas de détention des codes d’accès des usagers. Le Jeune Volontaire du Service Civique sera identifiable par le port d’un badge.

Comment se déroule le rendez-vous ?

Celui-ci se déroule en 3 étapes : tout d’abord, un recueil de renseignements ou un exposé de la problématique a lieu, ensuite le Jeune Volontaire du Service Civique ou la personne concernée si elle est autonome effectue la démarche, enfin, en cas d’impossibilité d’effectuer l’action immédiatement, une prise de contact est effectuée par le Jeune Volontaire du Service Civique avec le service compétent.

 

Renseignements et inscriptions auprès du C.C.A.S. – Tél. : 04.94.32.01.79 – « Nouveau Service de Proximité ».